Du rap au business – Interview d’Emmanuel de Spartiate Fitness

Dans cette vidéo j’interviews Emmanuel Evina, créateur du blog spartiate fitness
Il nous y explique son parcours, comment il est devenu entrepreneur du web (infopreneur), son business dans le rap. Il nous donne aussi des conseils pour percer dans le business.

Je vous invite à vous rendre sur le blog Spartiate Fitness et surtout à suivre le programme brûleur de graisse d’Emmanuel.

Transcription texte de la vidéo

Belrix : Bonjour c’est Belrix du blog My Cat Is Rich, aujourd’hui je suis en compagnie d’Emmanuel, mon ami Emmanuel. Emmanuel créateur du site Spartiate Fitness qui parle essentiellement comment perdre sa masse grasse.

Emmanuel : C’est un site orienté plutôt sur 3 piliers qui sont le mental, car c’est vraiment un truc sur lequel je suis à fond, la nutrition et le fitness. L’idée c’est d’apprendre au gens, donner les clés d’une transformation totale, pour devenir une meilleure version d’eux même. C’est notre slogan.

Belrix : Est-ce que tu peux nous donner l’histoire du blog ? Spartiate Fitness c’est particulier quand même ?

Emmanuel : C’est vrai que j’ai souvent des questions là-dessus, par rapport à Spartiate Fitness. Tout le monde connait le film 300. Les spartiates etc. Il y a toute une imagerie assez guerrière et pourtant ce n’est pas du tout le sens du blog. Je sais qu’aujourd’hui c’est un terme assez galvaudé, car on utilise le terme spartiate à toutes les sauces, mais l’idée derrière ce titre c’était de se focaliser sur le mental. Les spartiates c’étaient les guerriers les plus redoutables, parce qu’ils avaient une programmation mentale : programmés pour vaincre, comme je dis souvent. On a pris ce nom pour prôner cet état d’esprit là. Libérer votre potentiel, libérer le guerrier ou la guerrière qui est en vous, en reprogrammant votre esprit, pour réussir, pour atteindre vos objectifs.

Belrix : Donc si je comprends bien, spartiate business

Emmanuel : Spartiate Fitness

Belrix : Excuse-moi… (lol)

Emmanuel : Tu vois le lapsus. On sent bien qu’on est sur My Cat Is Rich (lol).

Belrix : Alors Spartiate Fitness, ta cible c’est plutôt des hommes, des femmes ?

Emmanuel : Alors je n’ai pas d’a priori là dessus. Comme je dis, libérez le guerrier, la guerrière qui est en vous. Il est vrai qu’on attire souvent beaucoup d’homme, mais il y a énormément de femme qui veulent être des spartiates et qui ont des défis physiques à relever. Ce n’est pas du tout orienté vers un public en particulier. Et je dis très  souvent, que Spartiate, c’est n’est pas une condition physique, ce n’est pas un sexe, Spartiate c’est un état d’esprit. C’est pour cela que nos orientations par rapport au public, ne sont pas hyper ciblées. On cherche vraiment les personnes qui ont besoin de reprendre le contrôle de leur corps et de leur vie comme je dis souvent.

Belrix : Ok. J’ai vu tes présentations, tes petites vidéos d’introduction et j’ai compris que tu étais rappeur. Alors moi, je t’avoue, dans ma jeunesse, j’étais un pseudo chanteur de dancehall, j’étais plutôt le maitre de cérémonie qui introduisait les chanteurs vedette du groupe. Je faisais aussi des riddims, ce qu’on appelle les beats dans le rap. Est-ce que tu as continué dans cette voie là. Est-ce que tu fais toujours du rap ?

Emmanuel : C’est une très bonne question. C’est vrai que je raconte que j’ai toute ses aventures dans le monde de la musique. J’ai commencé étant très jeune, parce que dans ma famille on avait cette sensibilité, mais je n’en n’ai jamais fait mon métier. C’était plutôt une passion qui me prenait beaucoup de temps. Mais  justement, j’ai monté une structure, un label de production qui s’occupe d’artistes et aujourd’hui j’ai encore cette activité, puisque je suis le manager d’un petit groupe de rap. On  développe pas mal de choses avec la structure. On a monté un studio d’enregistrement. Donc c’est vraiment un hobby qui me tient à cœur. Plus qu’un hobby, le rap a été l’école du business. A l’instant tu disais que tu as été maitre de cérémonie, la musique m’a apporté cette capacité à me mettre devant une caméra, parler comme on est en train de parler là, cette possibilité à m’adresser à une foule en gérant ma peur, mon stress. Surtout cette capacité à écrire des textes, à m’exprimer et faire passer mes idées, lorsque je fais du coaching. J’ai toujours cette sensibilité là, et cette activité en parallèle que je développe comme un business. La musique c’est un business à part entière. Pour les personnes qui suivent ton site, il faut savoir qu’il y a de l’argent de la musique. Mais en terme personnel, je suis plus, sur Spartiate Fitness

Belrix : Je vois que tu tourne toujours tes vidéos dans la salle du temps. C’est une salle que tu as monté avec tes associés ?

Emmanuel : La salle du temps c’est une petite salle de sport, créé avec quelques amis et on y développe nos méthodes d’entrainement. Toute l’idée de Spartiate Fitness, l’idée de la salle du temps,  c’est de pouvoir obtenir un maximum de résultat, en un minimum de temps et avec un minimum de matériel. C’était un pari qui n’était pas gagné à la base parce qu’on n’a jamais essayé de concurrencer les grandes enseignes de fitness. Il s’agit d’une salle qui est un petit laboratoire, on y développe nos méthodes et on peut comme çà développer des choses sur internet.

Belrix : J’ai  vu que tu étais plutôt méthodes américaines : Haute intensité…

Emmanuel : Oui, il faut dire que rien que le mot fitness c’est anglo-saxon. J’ai cette chance d’être bilingue et de pouvoir me former aux méthodes américaines. Je lis énormément, j’étudie pas mal de système d’entrainement. L’idée c’est de pouvoir proposer les dernières solutions à nos clients. L’idée c’est de pouvoir proposer aux personnes qui suivent notre activité, la pointe en matière de fitness. Quelque part, c’est ce que je voudrais dire aux personnes qui suivent ton activité et qui décident de se lancer dans le business, l’objectif finalement, c’est d’être le meilleur dans son domaine, d’être au fait de tout ce qui se passe. On ne doit pas rester dans un état où on n’apprend plus, on ne se développe plus. Peu  importe le business où vous êtes, vous devez vous former en permanence et découvrir ce qui se fait de mieux. C’est exactement la logique de spartiate fitness.

Belrix : Pour rebondir sur la formation, est-ce que tu en as suivi pour lancer ton blog, lancer tes business ?

Emmanuel : Oui, la formation est vitale, j’ai envie de dire. D’ailleurs pour la petite histoire, on s’est rencontré par le biais des formations. En tant qu’entrepreneur, je pense qu’on doit se former en permanence. Donc j’ai suivi des formations en marketing internet, que je suis toujours. Il y a toujours moyens de s’améliorer finalement. Surtout, je suis partisan de l’indépendance totale. Il est clair que si aujourd’hui, vous voulez lancer votre business sur internet comme c’est mon cas, il va falloir que vous aillez la capacité d’enlever les quelques sous-traitants, d’enlever les quelques gardiens des portes. Aujourd’hui on peut apprendre à faire un site internet rapidement, pas besoin d’engager quelqu’un qui va vous  prendre 3 000 Euros. Alors je sais que Cédric est informaticien donc ce n’est pas la bonne argumentation (lol) Mais tu vois ce que je veux dire. On peut très bien apprendre à s’en sortir tout seul, à monter son business depuis chez soi.

Belrix : Surtout à cette heure là. C’est le moment de se lancer. On a plus besoin d’être informaticien pour lancer son site…

Emmanuel : Exactement, donc les formations que je suis, sont des formations pour entrepreneurs mais qui s’adresse à M. et Mme Tout le monde. L’idée c’est que tout le monde aujourd’hui peut monter son business. J’en suis l’exemple vivant : je pars du rap au marketing internet. A priori il n’y aurait pas de rapport

Belrix : Donc Spartiate Business.

Emmanuel : Spartiate fitness (lol)

Belrix : (lol) Spartiate Fitness, le modèle  économique, c’est plus vendre des formations. Dans 5 ans tu vois comment ton site ?

Emmanuel : C’est la question qui pique ! Alors en tant qu’entrepreneur, on a toujours des ambitions. Un entrepreneur est quelqu’un d’ambitieux. Mon objectif, c’est de pouvoir créer une véritable entreprise et de diversifier les propositions de produits. Je  suis sur des produits numériques aujourd’hui, la vente de produit d’informations, mais j’ambitionne de proposer des produits physiques. Au-delà de tout ce qui est matériel de fitness, ce n’est pas de cela que je parle. C’est plutôt dans les compléments alimentaires. J’ai des partenariats qui se dessinent déjà avec des grands groupes. Il y a énormément de possibilités, il y a du business à faire. Il ne faut pas se mentir, mon ambition est de développer au maximum mon activité et devenir un des leaders  du marché.

Belrix : Ben c’est tout le mal que je te souhaite. C’est cool çà…

Emmanuel : Voilà, j’aime beaucoup ton approche. Entre entrepreneur,  on sent tout de suite les choses, le courant passe tout de suite. Qu’à partir du moment on apporte de la valeur au gens comme tu le fais avec ton blog, à partir du moment qu’on apporte de la valeur, il est logique d’espérer de développer, de recevoir.

Belrix : C’était le mot de conclusion d’Emmanuel. Il faut apporter de la valeur pour recevoir. Plus on donne, plus on reçoit c’est çà ?

Emmanuel : Oui, c’est vrai très souvent. Je ne sais pas comment les gens vont réagir à cette interview, je ne sais pas comment les gens qui visitent ton blog appréhendent les  choses mais aujourd’hui on a un vrai problème avec l’entreprenariat et le fait de créer des business et le fait de  gagner de l’argent tout simplement. Finalement, ce n’est pas l’argent que l’on cherche, c’est la création de valeur…

Belrix : Exactement !

Emmanuel : L’argent ce n’est que le résultat logique.

Belrix : Une conséquence logique de la valeur. D’ailleurs j’ai écris un article à ce sujet, tu l’as lu avant de venir ?

Emmanuel : Non je ne l’ai pas lu mais cela ne m’étonne pas. On n’est sur la même longueur d’onde.

Belrix : En tout cas cela ma fin plaisir. Cela faisait longtemps que je voulais t’interviewer.

Emmanuel : C’est très bien, on remet çà quant tu veux.

Belrix : OK. Si vous avez aimez cette vidéo, n’hésitez pas à la partager au plus grand nombre. Moi j’ai été ravi de recevoir Emmanuel, cela fait longtemps qu’on communique. Depuis 1 an. On partage les mêmes valeurs : création de valeurs, se former, il faut toujours apprendre, c’est primordial. Quelqu’un qui n’apprend plus se décompose. C’est pour çà que mon travail commençait à me saouler, je n’apprenais plus rien. Moi je kiffe faire des interviews, même si ce n’est pas ma formation initiales. Je ne suis pas à l’aise devant une caméra.

Rester fidèle au blog et puis à bientôt pour une prochaine vidéo.

 

Vous avez aimé cet article ?

Pochette Suivez le chat et devenez indépendant financièrement

TROUVER DES PISTES POUR AMELIORER VOS FINANCES !

En vous inscrivant dans ce cursus par email, vous aurez mes conseils pour ne plus être esclave de votre salaire

Aucun spam ne vous sera envoyé. Consultez notre Politique Confidentialité conforme GRPD

Write a Reply or Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.