SICAV

Pourquoi je n’achète plus de SICAV ?

Les SICAV ou Société d’Investissement à  Capital  Variable, je n’en achèterai plus. Pourquoi ? Je vais vous le dire dans cet article.

Le jour où j’ai ouvert mon PEA

Je ne sais pas pourquoi, à l’âge de 21 ans en 2001, j’ai pris rendez-vous à ma banque de l’époque (le Crédit Agricole de la rue Shoelcher à Fort de France) et j’ai demandé à ma conseillère financière d’ouvrir un PEA… Imaginez sa surprise. A l’âge où tous les jeunes ne pensent qu’à s’amuser, me voilà la fleur au fusil, voulant un Plan Epargne en Action…

Je pense bien que si ma mère n’était pas une cliente de longue date, elle m’aurait envoyé chier. Elle m’oriente vers une collègue plus compétente qui à l’habitude de la bourse.

C’est le 21 mars 2001. J’avais la semaine précédente dans Capital, mon émission favorite de l’époque, des gens qui gagnaient des fortunes en bourse. Tous ces boursicoteur qui gagnaient des milliers d’euros, chez eux tout en restant assis toute la journée derrière un écran d’ordinateur… En plus cela avait l’air facile : il suffisait de suivre l’actualité, suivre son feeling et jouer à la bourse.

Je n’y connaissais rien, mais quand on est jeune on est vraiment naïf et téméraire… Je me voyais déjà, comme cette mère de famille que j’avais vu dans le reportage, gagnant plus de 500 Euros/jour.

C’était les années de croissance de l’an 2000. Les startups florissaient, l’argent coulait à flot… était facile, enfin à la télévision…

C’est dans cet état d’esprit donc j’ouvre mon PEA…

 Ma première SICAV ATOUT France D

Je me souviens de la scène comme si c’était hier. La conseillère me demande comment j’ai pu avoir la somme que j’ai investi. J’étais encore étudiant, je n’avais pas de boulot et pourtant j’avais 1000 Euros à placer. Je n’allais pas lui dire que j’étais déjà un business man dans l’âme… Je lui ai dit que c’était mes économies.. Une fois cette vérification faite, je lui demande « Est-ce que vous possédez vous-même des actions ? » Elle me répond « Je boursicote de temps en temps ». En fait elle n’y connaissait rien.

Elle me conseille d’acheter des SICAV Credit Agricole, plus particulièrement Atout France D. Elle me dit « Voilà l’astuce, prenez toujours les SICAVS qui finissent par D, c’est pour Dynamique. » : quel conseil judicieux…

Ensuite elle programme un achat automatique de 50 Euros de cette SICAV « ATOUT FRANCE D ». Elle m’explique alors « Pour gagner en bourse, il faut investir régulièrement cela permet de lisser les pertes »

Me voilà donc l’heureux propriétaire de mon PEA. Quelques mois plus tard la bulle internet éclatait…

Pourquoi que je n’achèterai plus de SICAV

La bourse à plongé en 2001. Ma SICAV aussi. Mes 1000 Euros n’en valaient que 600 Euros. Je décidais d’oublier que j’investissais chaque mois, 50 Euros.

De toute façon c’était déjà couru d’avance. Quand on investit 1000 Euros, la banque vous fait payer des frais d’entrée… Ensuite chaque année il y a des frais de garde… Enfin quand vient le paiement des dividendes, le rendement de la SICAV ne rapporte que 4%/an quand on a de la chance, à peine mieux que le livret A de l’époque.

Franchement si j’avais fait un site internet en 2001 avec ces 1000 Euros, il aurait surement rapporté plus de 4% de rendement par an.

Ce que je ne savais pas à l’époque, c’est que les gestionnaires de SICAV ont des frais de gestion. Il faut payer les analystes même si ils ne sont pas plus performants qu’une pièce de monnaie…

En plus une SICAV, c’est en fait un peu de chaque action de CAC40 donc quand la bourse va mal, la SICAV va mal et quand la bourse va bien, vous avez un rendement moyen (sauf de rare SICAV qu’on ne vend pas à des petites gens)

Ce n’est que cette année (2014) que j’ai revendu mes 5000 Euros de SICAV Atout France D avec 1 000  Euros de plus value.

Cool vous me direz. En plus tu as fais une plus value !!! En bien je dis non :

  • J’ai réinvesti tous mes dividendes
  • Mon argent n’était pas disponible
  • Ce n’est que dernièrement que j’étais dans le positif.
  • Le rendement n’était que 3%/an si on prend le nombre d’année (même si j’ai constitué cette somme au fur et à mesure)
  • Et surtout j’ai attendu 13 ans que la bourse remonte !!! D’autres n’ont pas eu cette patience…

Moral de l’histoire

Maintenant quand je ne joue plus à la bourse, j’investis. J’achète des actions en direct, plus de SICAV La gamin de 21 ans et devenu plus sage. J’ai appris à lire des comptes de résultats, des bilans et j’essaye de comprendre le business de l’entreprise et surtout sa stratégie (en lisant le rapport de gestion). Cela me prend du temps, mais au moins je ne me contente pas des rendements médiocres des banques traditionnelles… Par contre effectivement cela me demande plus de travail pour étudier le potentiel d’une entreprise. Je ne me contente pas d’ouvrir mon « Mieux vivre votre argent » et d’acheter les actions ou les SICAV qu’ils me conseillent… Enfin je prends un broker internet… Pas de frais de garde et surtout les frais de courtage sont tellement moins chers.

Et vous, êtes vous d’accord avec moi ? Achetez-vous encore des SICAV ? Si oui pourquoi dans quel cadre ? PEA, Assurance VIE ?

Vous avez aimé cet article ?

Pochette Suivez le chat et devenez indépendant financièrement

TROUVER DES PISTES POUR AMELIORER VOS FINANCES !

En vous inscrivant dans ce cursus par email, vous aurez mes conseils pour ne plus être esclave de votre salaire

Aucun spam ne vous sera envoyé. Consultez notre Politique Confidentialité conforme GRPD

Write a Reply or Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.